Blog & News

2022 - 11 - 04 // Un tour en forêt

La Forest est un Jeu de Rôle narratif, à MJ fixe ou tournant, où les PJ incarnent des errants amnésiques, perdus dans une étrange forêt infinie et changeante, creuset de tous les mythes, contes et légendes à son endroit.

Perdus entre les troncs des arbres et les protagonistes d'antiques histoires, arriverez-vous à retrouver le moyen de quitter cette prison végétale et à rentrer chez vous ?

🍁

Le principe du jeu est de proposer variété et rejouabilité via une longue table aléatoire, mais en gardant une narration structurée et logique. Pour ce faire, au lieu de tirer les entrées au hasard, on se déplace sur la table aléatoire – appelée La Piste – à la manière d'un jeu de l'Oie…

🍁

Vous êtes libres de reskinner ou hacker le jeu en reprenant le principe de La Piste, merci dans ce cas de citer ce jeu (La Forest), son auteur (Tolkraft) et son site web (www.dendrobat.fr).

Cliquez sur l'image pour en savoir plus !

2022 - 07 - 20 // Behind the dahu

Version française en bas de l'article.

In early 2022, I've been invited to write for The Merry Mushmen's “A Folklore Bestiary”.

As the Kickstarter is nearing the end of its subscription (with great success, more than 2000 backers!), the lil' shroom-headed guys asked their authors if they were willing to write a small “behind the scenes” about one of their entries.

I was invited on the “Folklore Bestiary” project on the late when – after discovering it – I told Olivier that I had quite a similar project in mind: using local folklore as game material. More about this in 1d4 years ^^. As my own folklore project is far from completion, I participated in theirs.

I was born in the east of France, a countryside region where old mountains are covered with dark pine forests, and I wanted to pay homage to a folk tale I found very funny when I was young : the dahu.

Unlike many tales, a dahu is not a monster used to frighten kids, nor a threat aiming to teach a moral ; but a joke, a mere mountain goat with shorter legs on one side, ever preventing it from making a U-turn. When trekking in the mountain or when walking on a steep slope in the woods, adults — with an accessory blink of an eye — send young kids, gullible newcomers and credulous tourists on a dahu hunt, where they must approach the peaceful beast quietly, and spook it from behind to make it tumble down the slope.

Dahus are well known in all mountainous regions of France, even if each has its own name for the beast: darou, dairi, dahut, tamarou… Even non-mountainous regions have their variation of the dahu hunt, but the description of the beast then varies. Anyway, the dahu hunt is the French version of the American “Snipe hunt”, or the Spanish "Cazar gamusinos". It seems that everybody, everywhere, enjoys a good prank.

Design-wise, I decided on the contrary to treat this prank in a very realistic way, and figure out why locals would ask for the help of travellers to hunt the dahu… Well, maybe because it’s a beast you can only see once in your lifetime! I found the idea unique and funny, and expended on it.

Next was to give a purpose to the dahu hunt. Having their pelt inherits some kind of their magical “you do not see me” power was easy, but I added the twist that you must kill the dahu without spilling their blood. But I was still missing an incentive. Will researching about ibex and mountains goats, I rediscovered that they sometimes form bezoar in their gastrointestinal system, and that, for centuries, bezoars were rumoured to have wondrous healing and antipoison properties. It was perfect!

Finally, a side idea was cut-off: a predator specialised in hunting dahus, and that shared some of their peculiarities (shorter legs on one side, visible only once). It would have been a mix between a lynx and a wolf, and the intent was to offer a dangerous opponent while hunting dahus. You can still see remnants of it in the Hook with Amédée the hunter, where this monster has been replaced by a couple of displacer beasts.

Well, I hope you enjoyed this small sneak peek into the creation of the dahu. Do not hesitate to have a look at others 'behind the scenes' stories from “A Folklore Bestiary”, and let us know what is your #favefolklore. Back the book if you want to enjoy fun to read folk tales and gorgeous art by Letty Wilson (@toadlett).

Regarding the art, you can see the different versions and iterations of Letty's illustration. Funnily enough, the Dahu is the entry that needed the more sketches before reaching its final form, illustrating how elusive the beast is (or how picky I am ^^).

The initial sketch shows dahus on a mountainous slope. We added a man in the background then. This version was pencilled, but I asked Letty to alter the man, so it looks like a hunter with a net, instead of a trekker. Wanting a more medieval feeling, I asked another modification of the hunter, as depicted in the stunning final illustration. And as a bonus, you get to see Letty's study of the dahu, next to an actual lovely chamois.

To conclude, if you like fantasy bestiaries, I'll release in Q4 2022 my own “Bestiary of our lands and elsewhere”, to use with Hardy* or any OSR (and it's easily adaptable for 5e). More than 90 classical monsters, fully illustrated, with stats and a short description providing fun or original ideas to use these entries in your games and campaigns.

*Hardy is my own OSR game, inspired by Knave and Macchiato Monsters, to be released around 2023, first in French then in English. Beta version of the text is available in French.

Version Française — Derrière le dahu

Derrière le Dahu

Début 2022, j'ai été invité à écrire pour le "A Folktlore Bestiary" des Merry Mushmens.

Alors que le Kickstarter touche à sa fin (avec un grand succès, plus de 2000 backers !), les petits gars à tête de champignon ont demandé à leurs auteurs s'ils étaient prêts à écrire un petit "behind the scenes" sur une de leurs entrées.

J'ai été invité sur le projet "Folklore Bestiary" sur le tard lorsque - après l'avoir découvert par hasard - j'ai dit à Olivier que j'avais un projet assez similaire en tête : utiliser le folklore local comme matériel de jeu. Plus d'informations à ce sujet dans 1d4 ans ^^. Comme mon propre projet lié au folklore est loin d'être terminé, j'ai participé au leur.

Je suis né dans l'est de la France, une région rurale où les montagnes rabotées sont couvertes de sombres forêts de pins, et j'ai voulu rendre hommage à un conte populaire que je trouvais très drôle quand j'étais jeune : le dahu.

Contrairement à beaucoup de contes, le Dahu n'est pas un monstre utilisé pour effrayer les enfants ni une menace visant à enseigner une morale ; mais une blague : une simple chèvre de montagne avec des pattes plus courtes d'un côté, l'empêchant ainsi de faire demi-tour, sous peine de chuter. Lors d'un trekking en montagne ou d'une promenade sur une pente raide dans les bois, les adultes - en un clin d'œil complice - envoient les jeunes enfants, les nouveaux arrivants et les touristes crédules à la chasse au Dahu, où ils doivent s'approcher tranquillement de la paisible bête, et l'effrayer par derrière pour la faire dévaler la pente.

Les Dahus sont connus dans toutes les régions montagneuses de France, même si chacune a son propre nom pour la bête : darou, dairi, dahut, tamarou... Même les régions non montagneuses ont leur variante de la chasse au Dahu, mais la description de la bête varie alors. Quoi qu'il en soit, la chasse au Dahu est la version française de la "Snipe hunt" américaine, ou du "Cazar gamusinos" espagnol. Il semble que tout le monde, partout, apprécie une bonne farce.

En ce qui concerne le design, j'ai décidé en un contrepied de traiter cette farce d'une manière très réaliste, et d'inventer une raison pour laquelle les locaux demanderaient l'aide des voyageurs pour chasser le dahu... Eh bien, peut-être parce que c'est une bête qu'on ne peut voir qu'une fois dans sa vie ! J'ai trouvé l'idée originale et amusante, et je l'ai développée.

Ensuite, il fallait donner un but à la chasse au dahu. Il était logique de faire en sorte que leur peau hérite d'une partie de leur pouvoir magique "vous ne me voyez pas", mais j'ai ajouté le fait que vous deviez tuer le dahu sans verser son sang. Mais il me manquait encore une motivation plus importante… En faisant des recherches sur les bouquetins et les chèvres de montagne, j'ai redécouvert qu'ils forment parfois des bézoards dans leur système gastro-intestinal et que, pendant des siècles, les bézoards ont eu la réputation d'avoir de merveilleuses propriétés curatives et antipoison. C'était parfait !

Enfin, une idée secondaire a été laissée de côté : un prédateur spécialisé dans la chasse aux dahus, et qui partageait certaines de leurs particularités (pattes plus courtes d'un côté, visibles une seule fois). Il aurait été un mélange de lynx et de loup, et l'intention était d'offrir un adversaire dangereux lors de la chasse aux dahus. Vous pouvez encore en voir des vestiges dans l'accroche d'histoire avec Amédée le chasseur, où ce monstre a été remplacé par un couple de bêtes éclipsantes.

Voilà, j'espère que vous avez apprécié ce petit aperçu de la création du dahu. N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil aux autres "coulisses" de "A Folktale Bestiary", et achetez le livre (disponible en anglais uniquement) si vous voulez profiter de contes populaires amusants à lire et des superbes illustrations de Letty Wilson.

À propos des illustrations, vous pouvez voir les différentes itérations du Dahu. Cocassement, c'est la créature qui à eu le plus de dessins préparatoires, ce qui montre bien à quel point la bête est difficile à saisir (ou à quel point je suis pointilleux ^^).

Le croquis initial montre les dahus sur une montagne. Un homme a ensuite été ajouté en fond. Ce croquis a été ensuite été tracée, mais j'ai demandé une modification, pour que l'homme ressemble plus à un chasseur avec un filet qu'à un randonneur. Et voulant une ambiance plus MedFan, j'ai demandé une dernière modification du chasseur, tel qu'il apparaît dans l'illustration finale. Et en bonus, vous pouvez voir l'étude initiale du Dahu par Letty, à côté de celle sur un adorable chamois.

Pour conclure, si vous aimez les bestiaires de fantasy, je sortirai au quatrième trimestre 2022 mon propre "Bestiaire de nos terres et d'ailleurs", à utiliser avec Hardi ou tout autre OSR (il est facilement adaptable pour la 5e). Plus de 90 monstres classiques, entièrement illustrés, avec des stats et une courte description fournissant des idées amusantes ou originales pour utiliser ces entrées dans vos jeux et campagnes.

2022 - 07 - 01 // bestiaire à venir

English version at the bottom.


Depuis quelque temps maintenant, devant des demandes répétées, je travaille sur un bestiaire médiéval fantastique classique, en vue d'accompagner mon jeu Hardi.


Ironiquement, le bestiaire fut prêt bien avant le jeu. ^^ J'ai donc décidé de le sortir en amont, indépendamment, et les fonds récoltés me serviront à payer des illustrations originales pour Hardi. Il devrait être disponible à la rentrée 2022.


L’Hardi bestiaire de nos contrées et d’ailleurs est un recueil qui présente de manière efficace et concise plus de 90 créatures emblématiques des Jeux de rôles Fantasy. Il est écrit pour le jeu Hardi, mais est compatible avec n’importe quel jeu OSR, et facilement adaptable à la volée pour jouer avec la 5e édition du premier des JdR.

  • Un format compact et pratique à emporter partout.

  • Plus de 90 entrées, toutes illustrées et souvent présentées avec un twist ou des pistes de jeu pour introduire et utiliser ces créatures.

  • Compatible OSR et adaptable à la 5e.

  • Un index alphabétique et un index par catégorie, pour retrouver facilement la créature dont vous avez besoin.

  • La compilation en fin d’ouvrage de tous les statsblock des créatures.


English version — UPcoming bestiary

For some time now, due to repeated requests, I've been working on a classic medieval fantasy bestiary, to accompany my game Hardy.


Ironically, the bestiary was ready long before the game ^^ So I decided to release it independently, and the funds raised will be used to pay for original illustrations for Hardy. It should be available in Q4 2022.


The Hardy Bestiary of our lands and elsewhere is a collection that presents in an efficient and concise way more than 90 emblematic creatures of Fantasy Roleplaying Games. It is written for Hardy, but is compatible with any OSR game, and easily adaptable on the fly to play with the 5th edition of the premier RPG.

  • A compact and convenient format to take anywhere.

  • Over 90 entries, all illustrated and often presented with a twist or gameplay hints for introducing and using these creatures.

  • OSR compatible and adaptable to 5e.

  • Alphabetical and category indexes, to easily find the creature you need.

  • A compilation of all the creature statsblocks at the end of the book.